Dr Aly Abbara                                   Contraception hormonale
                                                                Auteur : Dr Aly Abbara
                                                           Mise à jour : 21 Avril, 2013
 
Implant contraceptif hormonal progestatif (68 mg de étonogestrel) sous-cutané
Caractéristiques

  • Indications thérapeutiques :
    • Contraception hormonale : la sécurité et l'efficacité ont été établies chez les femme entre 18 et 40 ans (RCP de l'implant).
    • L'implant contraceptif n'est pas une contraception de première intention (avis de la Comission de la transparence).
    • L'implant contraceptif peut être recommandé aux femmes :
    • soit ayant une contre-indication ou une intolérance aux contraceptifs et aux dispositifs intra-utérins
    • soit présentant des problèmes d'observance aux pilules (avis de la Comission de la transparence).
    • L'implant contraceptif peut être inséré aussi bien chez les femmes nullipares que chez les multipares (RCP de l'implant).

  • Repères pratiques
    Critères d'éligibilité à la pose de l'implant (RCP de l'implant).
    • Réaliser un interrogatoire médical complet avec antécédents.
    • Exlure une probable grossesse.
    • Mesurer la pression artérielle et effectuer un examen physique avec recherche de contre-indications et mises en garde
    • Exlure de possibles inetractions médicamenteuses.
    • Implant contraceptif : risque d'interactions médicamenteuses
      Influence des autres médicaments sur l'implant contraceptif Effets Prise en charge
      Les médicaments inducteurs des enzymes hépatiques en particulier celles du cytochrome P450.
      Exemples : phénytoïne, phénobarbital, primidone, carbamazépine, rifampicine, traitements anti-VIH (ex : ritonavir, nelfinavir, névirapine), oxcarbazépine, topiramate, felbamate, griséofulvine, produits à base de millepertuis
      Diminution des taux plasmatiques d'hormones sexuelles par augmentation de leur clairance - Utiliser en complément de Nexplanon une méthode contraceptive non hormonale pendant la durée du traitement concomitant et pendant 28 jours après l'arrêt de celui-ci

      - En cas de traitement à long terme avec des inducteurs enzymatiques hépatiques : retirer l'implant et prescrire une
      méthode non-hormonale
      Les médicaments inhibiteurs des enzymes hépatiques, comme le CYP3A4
      Exemple : kétoconazole
      Augmentationb des taux plasmatiques d'hormones sexuelles  
      Influence de l'implant contraceptif sur les autres médicaments :
      Les contraceptifs hormonaux peuvent modifier le métabolisme d'autres médicament.
      Par conséquent, les concentrations plasmatiques et tissulaires peuvent être soit augmentées (ex : ciclosporine), soit diminuées (ex : lamotrigine).

    • Vérifier l'absence de contre-indication :
      • Aux anesthésiques locaux utilisés pour l'insertion de l'implant contraceptif.
      • A l'utilisation de l'implant contraceptif :
        • Accident thrombo-embolique veineux évolutif
        • Tumeurs malignes, connues ou suspectées, sensibles aux stéroïdes sexuels
        • Présence ou antécédent d'affection hépatique sévère tant que les paramètres de la fonction hépatique ne sont pas normalisés
        • Hémorragies génitales non diagnostiquées
        • Hypersensibilité à la substance active ou à l'un des excipients de l'implant contraceptif.

  • Avant la pose de l'implant vous devez :
    • Expliquer à la patiente le principe de l'implant contraceptif :
      • Bâtonnet flexible de 4 cm de long et 2 mm de diamètre, radio-opaque.
      • L'insertion de l'implant se fait sous anesthésie locale.
      • L'insertion de l'implant contraceptif se fait à l'aide d'un applicateur stérile, à usage unique, spécialement conçu à cet effet.
      • Insertion sous-cutanée à la face interne du bras non dominant (ne servant pas à écrire).
      • Le site de l'insertion se situe à la face interne du bras, à environ 8 à 10 cm au dessus de l'épitrochlée (le saillie osseuse située au-dessus et en dedans de la trochlée de l'humérus)
      • La discrétion de l'implant une fois posé, avec localisation facile par palpation.
      • L'insertion et le retrait se fait en salle de consultation médicale.

    • Informer la patiente sur :
      • L'efficacité contraceptive élevée de l'implant
        • L'efficacité contraceptive débute dès le premier jour après l'insertion, lorsque celle-ci a été réalisée au moment adéquat :

          Le moment adéquat pour l'insertion de l'implant contraceptif selon
          la situation contraceptive préalable de la patiente
          Situation contraceptive récente de la femme Moment d'insertion de l'implant contraceptif
          Absence préalable de contraception hormonale au cours du mois précédent J1 à J5 du cycle menstruel
          Pilule combinée estroprogestative Le lendemain de la prise du dernier comprimé actif et au plus tard le lendemain de l'intervalle habituel sans comprimé ou de prise de comprimés placebo.
          Patch transdermique ou anneau vaginal estroprogestatif De préférence le jour du retrait, et au plus tard le jour prévu de la prochaine insertion/application.
          Pilule purement progestative A tout moment, le lendemain de l'arrêt de la pilule
          Contraception progestative injectable Jour prévu de l'injection suivante
          Implant / SIU purement progestatif Jour du retrait
          Interruption de grossesse ou fausse couche au premier trimestre Jour de l'interruption de la grossesse. Si implant non inséré dans les cinq jour, insertion J1 à j5 du cycle menstruel.
          Interruption de grossesse ou fausse couche au deuxième trimestre Entre J21 et J28 après l'interruption de grossesse ou fausse couche
          Post-partum sans allaitement Entre J21 et J28 après l'accouchement
          Post-partum avec allaitement Après la 4ème semaine suivant l'accouchement.
          En cas de non respect des ces instructions :
          - L'absence de grossesse doit être vérifiée
          - Avertir la patiente qu'elle doit utiliser une méthode contraceptive non hormonale, comme un préservatif, pendant les sept jours suivant l'insertion de l'implant.


        • La durée d'action est de 3 ans.
          • Envisager de remplacer l'implant plus tôt chez les femmes présentant un surpoids
        • Aucune méthode contraceptive ne peut être considérée comme efficace à 100 %.
      • L'action de longue durée
        • Sans souci d'observance
        • retrait de l'implant, possible à tout moment et au plus tard 3 ans après l'insertion.
      • La réversibilité de la contraception après retrait de l'implant
        • Retour rapide à un cycle menstruel normal après retrait

    • Informer la patiente sur des éventuels effets indésirables ne l'implant contraceptif :
      • Comme toute contraception hormonale, l'implant hormonal contraceptif est susceptible d'avoir des effets indésirables

    • Classe de systèmes
      d'organes
      Réaction indésirables en terme MedRA
      del'implant contraceptif

      Très fréquent
      >1/10
      Fréquent
      <1/10, >1/100

      Peu fréquent
      <1/100, >1/1000

      Infection et infestations Infection vaginale   Pharyngite, rhinite, infection des voies urinaires
      Affection du système immunitaire     hypersensibilité
      Affections du métabolisme et de la nutrition   Augmentation de l'appétit  
      Affection psychiatriques   Instabilité émotionnelle, humeur dépressive, diminution de la libido Anxiété, insomnie
      Affections du système nerveux Céphalées Étourdissements Migraine, somnolence
      Affections vasculaires   Bouffées de chaleur  
      Affections gastro-intestinales   Douleur abdominale, nausée, flatulences Vomissements, constipation, diarrhée
      Affection de la peau et du tissu sous-cutané Acné Alopécie Hypertricose, rash, prurit
      Affections musculo-squelettiques et systémiques     Dorsalgies, arthralgies, myalgies, douleur musculo-squelettiques
      Affections du rein et des voies urinaires     Dysurie
      Affections des organes de reproduction et du sein Tensions mammaires, mastodynie, règles irrégulières Dysménorrhée, kyste ovarien Petre vaginales, gêne vulvovaginale, galactorrhée, augmentation du volume des seins, prurit génital
      Troubles généraux et anomalies au site d'administration   Douleur au site d'insertion, réaction au site d'insertion, fatigue, symptômes pseudo-grippaux, douleur Pyrexie, œdème
      Investigations Prise de poids perte de poids  

    • Une fibrose au site d'insertion, une cicatrice ou un abcès peuvent apparaître.

    • Informer aussi sur le profil des saignements sous implant contraceptif :
      • Les saignements peuvent être modifiés en terme de :
        • fréquence :
          • absence (aménorrhée) : chez environ une femme sur cinq
          • moins fréquents
          • saignements fréquentes et/ou prolongés : chez environ une femme sur cinq
        • intensité (réduits ou augmentés)
          • des saignements plus abondants sont occasionnels
        • durée.
      • Le profil de saignement observé au cours des trois premiers mois est généralement prédictif du futur profil de saignement.
      • Les troubles de saignements sont la raison la plus fréquente du retrait de l'implant contraceptif (environ 11 %) lors des essais cliniques.

    • Rappeler que l'implant contraceptif ne protège pas de l'infection au VIH (SIDA) et des autres infections sexuellement transmissibles.

  • Après l'insertion de l'implant contraceptif :
    • Le médecin vérifie lui même et fait vérifier par la patiente que l'implant est bien palpable immédiatement après l'insertion.
      Tant que la présence de l'implant n'a pas été confirmée, la patiente doit utiliser une méthode contraceptive mécanique.

    • Informer la patiente sur les soins et précautions à apporter au niveau du site d'insertion.
      • Le bandage compressif doit être enlevé au bout de 24 heures.
      • Le petit pansement placé sur le site d'insertion peut être enlevé après 3 à 5 jours.

    • Sur la carte qui doit être remise à la patiente, il doit être indiqué :
      • le nom de la patiente ;
      • le nom de médecin qui a inséré l'implant contraceptif ;
      • la date d'insertion de l'implant contraceptif ;
      • la date de son retrait ;
      • le bras où il a été inséré ;
      • le numéro du lot de l'implant.

        Demander à la patiente de conserver cette carte dans un endroit sûr.

    • Compléter les étiquettes adhésives et coller une dans le dossier médical de la patiente.

    • Programmer une consultation de suivi trois après l'insertion
      • L'implant contraceptif doit être palpable et palpé à chaque consultation ultérieure.

    • Vue le risque d'interactions médicamenteuses, tout professionnel de santé qui prescrit ou délivre un médicament à la patiente doit être infomé de sa contraception par l'implant contraceptif.

 

 
  • Référence : Mentions légales de l'AMM de l'implant contraceptif (décembre 2010) puis résumé des caractéristiques du produit..
 

 

    Liste des termes

    Accueil du livre

    www.aly-abbara.com
    www.avicenne.info
    www.mille-et-une-nuits.com


    Paris / France