L'enlèvement d'Europe par Zeus, métamorphosé en taureau
Auteur : GARO (Artiste, peintre pointilliste ; auteur de plusieurs oeuvres devenues patrimoine mondial)
Image publiée après l'aimable autorisation de l'Artiste. Le tableau fait partie d'une collection d'oeuvres de peinture
de l'Artiste Peintre GARO, exposées à l'Orangerie du Séant, à Paris, durant le mois d'auôt 2010.

 
  • Zeus se métamorphosa en magnifique taureau blanc puis surgit de la mer et s'approcha de la belle Europe qui jouait avec d'autres filles sur la plage de Tyr ; la princesse phénicienne Europe séduite par le beau taureau, et après quelques instants d'hésitation, monta sur son dos, ce dernier l'enleva, l'emporta jusqu'à l'île de Crète pour satisfaire ses recherches incessantes de plaisir. De cette union divine entre Zeus et Europe naquirent trois enfants mâles : Minos, Sarpédon et Rhadamante. Europe, la fille d'Agénor roi de Tyr, abandonnée par Zeus, épousa le roi de Crète Astérion qui adopta ses trois enfants.

    Astérion mourut sans enfant héritier du trône, cela donna l'occasion à Minos de se proclamer fils de Zeus, et de réclamer le droit à la royauté sur l'île, puis pour le prouver, il demanda à Poséidon, au cours d'une cérémonie de sacrifice que ce dernier fasse surgir de la mer un taureau afin de le sacrifier. Poséidon fait apparaître du fond de la mer un superbe taureau blanc ; cela permit à Minos de prouver aux Crétois que les dieux le soutenaient et réalisaient ses souhaits, donc il le nomma roi sur l'île.

    Minos trouva le taureau blanc tellement beau et magnifique qu'il refusa de le sacrifier à Poséidon donc il l'envoya rejoindre ses troupeaux, puis il en sacrifia un autre à sa place.
    Homme fort et dominateur, Minos réussit, grâce à une puissante flotte de guerre, à étendre le pouvoir de la Crète sur la presque totalité des îles avoisinantes. Malgré sa forte personnalité, il gouverna la Crète avec sagesse.

    Il était marié avec Pasiphaé, la fille d'Hélios (le soleil) et de Crète, ou selon d'autres, de Perséis.

    Pour se venger de l'impiété de Minos qui refusa le sacrifice du taureau blanc, Poséidon suscita chez son épouse Pasiphaé une passion et un amour profond et irrésistible pour ce taureau. La pauvre reine, afin de satisfaire son envie contre nature de s'accoupler avec l'animal, demanda à Dédale l'architecte de Minos de lui trouver une astuce ; Dédale (dont le nom signifie l'ingénieux) lui fabriqua une vache en bois vidée de l'intérieur et recouverte de l'extérieur par la peau d'une vraie vache, puis il la monta sur des roues et la plaça dans le pré où le taureau avait l'habitude de paître. Pasiphaé, s'enfermant à l'intérieur de cette vache factice, le taureau blanc s'unit à elle ; de cet accouplement elle enfanta un monstre, ce fut le Minotaure (l'homme-taureau).

    Selon une autre version du mythe, Pasiphaé enfanta deux jumeaux, un jumeau ressemblant à Minos, et l'autre jumeau fut le Minotaure.

    Dans certaines versions, ce fut Zeus, lui-même qui se métamorphosa en taureau et s'accoupla avec Pasiphaé.

    Horrifié par l'infidélité de son épouse, puis par la naissance du Minotaure et conformément à des oracles, Minos décida d'étouffer l'affaire en cachant le monstre à jamais de la vue de ses sujets, pour cela il l'enferma dans un palais sous forme de labyrinthe comportant un réseau de salles et de galeries emmêlées et liées en désordre savant de manière qu'on ne puisse pas en trouver l'issue ; cet ingénieux labyrinthe fut conçu par l'architecte Dédale, et sous l'ordre du roi lui-même.
    Dans certaines versions, le labyrinthe de Dédale était ouvert vers l'extérieur, mais pour d'autres, il s'agissait d'un labyrinthe souterrain permettant d'enfermer le Minotaure dans l'obscurité et les ténèbres du monde chthonien.

    Parmi les enfants du couple royal crétois, Minos et Pasiphaé, les mythologues citent Ariane, Phèdre, Deucalion, Glaucos et Androgée ; ce dernier figurait parmi les magnifiques athlètes crétois, il fut le grand vainqueur des jeux de Panathénées, fêtes grandioses publiques célébrées à Athènes en l'honneur d'Athéna, la divinité protectrice de la cité, et auxquelles participaient tous les habitants de l'Attique.


Auteur : Dr Aly Abbara
Mise à jour : 1 Février, 2011

  • Références :
    • Christian Keime : Les textes fondateurs, Bible, Iliade, Odyssée, Enéide, Métamorphoses. Flammarion 2009
    • Jacques Lacarrière : Dictionnaire amoureux de la Mythologie ; Plon 2006.
    • Timothy Gantz : Mythes de la Grèce archaïque ; Belin 2004.
    • Mythes et légendes du monde - Encyclopédie illustrée - Maxi-Livres, Paris 2002.
    • Edith Hamilton : la Mythologie, ses dieux, ses héros, ses légendes. Marabout 1997.
    • Commelin : Mythologie grecque et romaine ; Pocket 1994.
    • Jean Chevalier, Alain Gheerbrant : Dictionnaire des symboles - Edition Robert Laffont et Edition Jupiter - Paris 1982
    • Robert Graves : Les Mythes Grecs : pochothèque, livre de poche, Fayard, 1967.


  • Œuvres de l'Artiste Peintre pointilliste GARO devenues patrimoine mondial :
    • "Génome3 : peinture sur bois ; 2005, à l'UNESCO - PAris
    • "La beauté qui sauvera le monde" : 2007 - au Vatican
    • "La résurrection" : 2008 - au Vatican
    • "Le père a pleuré" : 2009 - Cathédrale d'Etchmiatzine, Arménie.
    • "Marie-Madeleine au pied du Jésus" : 2010 - à l'île Saint-Lazare - Venise
    • "La Cène" : 2010 - à la Cathédrale d'Antilas, Liban
    • "Les pierres ont pleuré" : 2010 - Musée de "La Grande Maison de Cilicie"
    • "Jésus marchant sur l'eau" : 2010 - à la Cathédrale du Burbank, Los Angeles, USA
    • "Jésus chassant les marchants du temple" : 2010 - à la Cathédrale du Western Prelacy, California, USA.

France
Sommaire  voyages
Paris
Paris (série 2)

Contact : Dr Aly Abbara

www.aly-abbara.com
www.avicenne.info
www.mille-et-une-nuits.com
Paris / France