France ; Paris ; Musée du Louvre
Diaporama d'Ariane :
1-Ariane ou Bacchante
(Rome - IIe siècle après J.-C.)
La présence de cep de vigne et de la grappe de raisin porté dans un pan de la draperie a amené à interpréter cette statue
comme étant la représentation d'une compagne de Dionysos, donc soit Ariane son épouse, soit une simple bacchante.

2-Ariane abandonnée par Thésée sur l'île de Dia (Noxos)
(Carlo Saraceni (1585-1620)
3-Ariane, Aphrodite et Dionysos
(Venise, Palais Ducal - Tintoret - 1518-1594)
Le tableau présente Ariane recevant d'Aphrodite la couronne d'or et Dionysos lui présente son alliance de mariage.
4-Ariane, Dionysos et Héraclès
(Syrie, musée de Chahba " Philippopolis "- mosaïque du milieu du IIIe siècle)
Mosaïque présentant Ariane avec son époux Dionysos, puis Héraclès que l'on peut facilement reconnaître
grâce et son physique , sa massue et la peau du lion de Némé recouvrant ses membres inférieurs.
5-Ariane 5, le lanceur spatial européen (maquette)
(Cité des Sciences et de l'Industrie - La Villette - Paris)
Mosaïque présentant Ariane avec son époux Dionysos, puis Héraclès que l'on peut facilement reconnaître
grâce et son physique , sa massue et la peau du lion de Némé recouvrant ses membres inférieurs.


 
  • Ariane (Ariagne ou Ariadné " très sacrée ", Aridela " la très présente ") :
    Le nom Ariane ou Ariagne signifie " très pure ", il semble être un nom sumérien "Ar-ri-an-de " signifiant " mère féconde de l'orge ou la très grande, très féconde mère de l'orge ". Ce n'est pas étonnant quand on sait que son père Minos fut le fils de Zeus et de la princesse phénicienne Europe de Tyr.

    Donc Ariane fut la fille du roi de la Crète, Minos et de son épouse Pasiphaé.

    Elle joua un rôle déterminant dans le mythe du Minotaure, car effectivement par un coup de foudre déclenché par Aphrodite, Ariane tomba amoureuse de
    Thésée qui s' apprêtait à entrer dans le labyrinthe de Dédale pour tuer ce monstre, à corps d'homme et à tête de taureau ; Ariane fournit à son amoureux les éléments nécessaires pour qu'il puisse pénétrer dans le labyrinthe et atteindre le Minotaure afin de le tuer, et ensuite pour qu'il puisse sortir de ce labyrinthe sans s'égarer.

    En effet, le Minotaure fut le propre demi-frère d'Ariane, car il naquit d'un accouplement contre nature entre sa mère Pasiphaé et le taureau blanc de Poséidon.

    Parmi les dispositifs indispensables qu'Ariane fournit à
    Thésée pour la réussite de cette tuerie, et selon les différentes versions du mythe on peut citer :
    • La pelote de fil (connue d'ailleurs sous le nom du fil d'Ariane), que Thésée utilisa comme un élément de guidage lui permettant d'identifier son chemin de passage, à l'aller et au retour, à travers le réseau de salles et de galeries emmêlées du labyrinthe habité par le Minotaure.
    • La couronne lumineuse fabriquée par Héphaïstos, et qui permit à Thésée d'éclairer son chemin à travers ce labyrinthe souterrain totalement obscur.
    • Enfin, dans certaines versions, Ariane fournit à Thésée l'épée avec laquelle il tua le Minotaure, ou il le sacrifia à Poséidon.

  • En contrepartie, Thésée promit à Ariane après le succès de son projet contre le Minotaure, de fuir avec elle hors de l'île de Crète et de l'épouser à Athènes, mais en arrivant à l'île Dia (Noxos), bon gré mal gré, il se sépara d'elle rapidement.
    Abandonnée, Ariane devint la compagne et l'épouse de Dionysos, le dieu du vin et de la festivité. Pour que cette alliance soit possible il fallut l'intervention de Zeus qui rendit Ariane divine et immortelle.

  • En vérité, il existe de multiples variantes sur le devenir d'Ariane après sa fuite de l'île de Crète avec Thésée :
    • Sur le chemin de retour vers Athènes, Thésée se vit obligé de laisser sa compagnonne Ariane sur l'île Dia (appelée aujourd'hui Naxos, une des Cyclades), par ordre de Dionysos qui voulait l'épouser ; ce dernier offrit à Ariane une couronne d'or pour ses noces.

    • Dans une autre version, Thésée jetant l'ancre à l'île Dia pour passer la nuit, fut obligé d'abandonner son épouse Ariane qui, en se réveillant le matin, vit le bateau de Thésée disparaître. Selon certaines versions, Dionysos était apparu en songe à Thésée lui demandant d'abandonner Ariane et au réveil, il vit les bateaux de Dionysos près du rivage, alors il s'enfuit en laissant Ariane endormie.

    • Une autre version prétend que Thésée trahit le serment fait à Ariane et la quitta pour une autre femme, Æglé (Aiglé), fille de Panopée (Panopeus), et/ou de Hippé.

    • Sur l'île de Dia, Thésée endormi, reçoit de la déesse Athéna l'ordre de laisser Ariane et de rentrer seul à Athènes ; en exécutant cet ordre divin, Ariane se retrouva seule sur l'île ; Aphrodite la voyant triste et éplorée, lui annonça qu'elle serait l'épouse de Dionysos. Effectivement Dionysos vint à l'île Dia, il trouva Ariane éclatée en sanglots ; séduit par sa beauté, il la traita avec beaucoup de délicatesse, l'épousa et lui offrit comme cadeau de mariage, la couronne de Thétis, incrustée de diamants qu'elle apporta avec elle quand son divin époux l'emmena sur l'Olympe. Cette couronne ou diadème nuptial "ou la couronne crétoise " devint la constellation de la Couronne boréale. Ariane l'immortelle devint la déesse-Lune crétoise.

    • Selon Apollodore, Thésée arriva la nuit à l'île de Dia (Naxos) avec Ariane et les jeunes gens athéniens. A ce moment, Dionysos tomba amoureux d'Ariane, l'enleva et l'emmena à Lemnos pour s'unir à elle.

    • Classiquement, Dionysos n'a pas d'enfants, mais dans certains récits, le dieu avait comme enfants de son union avec Ariane, Oinopion (le roi mythique de Chios qui aveugla Orion), Thoas, Staphylos, Tauropolos, Latromis, Euanthès et Péparéthos.
      Ces enfants étaient, selon la légende, les ancêtres éponymes de tribus helléniques vivant à Chios, Lemnos, Chersonèse de Thraces et au-delà.

    • Le mariage de la mortelle Ariane avec le dieu Dionysos la rendit immortelle par l'intervention de Zeus, mais dans certains récits, Ariane mourut :
      • Ce fut Artémis qui la tua parce qu'elle n'avait pas respecté les impératifs de la chasteté en abandonnant sa virginité avec Thésée ou avec Dionysos.

      • Dionysos vint chez le roi Minos avant Thésée ; souhaitant séduire Ariane, le dieu lui offrit une couronne ; contente du cadeau, elle accepta ses avances et s'unit à lui. Plus tard, Ariane tomba amoureuse de Thésée, alors Dionysos, son époux légitime, jaloux et furieux, demanda à Artémis de la tuer quoiqu'elle n'eût jamais joui avec son amoureux, ou selon une autre version, parce qu'elle s'unit à Thésée dans le temple de Dionysos.

        Dans ce récit, la couronne offerte par Dionysos pour séduire Ariane était confectionnée par Héphaïstos avec de l'or flamboyant et des gemmes de l'Inde. Ce fut cette couronne qu'Ariane offrit à Thésée avant son entrée dans le labyrinthe de Dédale afin de tuer le Minotaure, car elle émettait de la lumière nécessaire à éclairer les couloirs et les salles souterrains obscurs.

      • Ariane fut tuée par Artémis, parce qu'elle fut promise à Dionysos, et au lieu de rester fidèle à cette promesse, elle tomba amoureuse de Thésée.

      • Une version plus triste et plus favorable à Thésée prétend qu'Ariane, souffrant d'un violent mal de mer, Thésée fut obligé de la déposer à terre pour s'y reposer tout en restant lui-même au bord du bateau, mais une forte tempête l'éloigna du rivage et quand il revint après accalmie, retrouva sa jeune épouse morte.

      • Dans l'Odyssée, Ulysse vit Ariane dans le monde des morts, là où règne le dieu Hadès, et il indiqua qu'avant sa mort, Thésée l'avait emmené à Athènes ; elle fut la mère de ses enfants Akamas et Démophon.

      • Le récit des Chypriotes et d'autres auteurs est très différent :
        • Après la mise à mort du Minotaure par Thésée, Minos le roi de la Crète fit son enquête et constata que sans Dédale son architecte, ce meurtre n'aurait pas pu pas avoir lieu, donc il l'emprisonna, avec son fils dans le fameux labyrinthe, l'ex demeure du Minotaure. Dédale et son fils réussirent à s'échapper du labyrinthe en fabriquant des ailes leurs permettant de s'envoler. Dédale se réfugia à Athènes, royaume de Thésée. Minos partit avec sa flotte à la poursuite de Dédale en rompant un pacte déjà conclu avec Athènes interdisant la navigation dans les eaux grecques de navires dont l'équipage est supérieur à plus de cinq hommes ; Poséidon, le témoin du pacte, mécontent, déclencha une tempête faisant périr le roi Minos.

          Deucalion, le fils de Minos devint roi et demanda à Thésée de lui livrer Dédale, sinon il tuerait les otages athéniens laissés en Crète, chez le roi Minos, dans les termes de l'ancien Pacte entre les deux peuples. Thésée, profitant du temps nécessaire aux négociations en douceur avec Deucalion par l'échange de lettres pour construire, en secret, une puissante flotte avec laquelle il attaqua la capitale de la Crète Cnossos, prit la ville, tua les gardes du roi et pénétra dans la chambre la plus retirée du palais pour tuer, lui-même Deucalion.

          Ariane, comme étant la fille de Minos devint la reine de la Crète ; elle conclut avec la cité d'Athènes un traité de paix en rendant les otages athéniens à leur patrie et en épousant Thésée pour unir les deux nations.

          Après une longue période de fêtes, Thésée et Ariane, déjà enceinte, s'embarquèrent pour Athènes.
          Une tempête fit approcher le bateau près des côtes de l'île de Chypre ; Ariane prise par le mal de mer et craignant d'accoucher sur le navire, demanda à Thésée de la débarquer à Amathos. Thésée exécuta le souhait d'Ariane, mais dès l'instant où il gagna son navire, un vent violent poussa sa flotte loin des côtes pour ne plus pouvoir revenir à Amathos.

          Les femmes d'Amathos vinrent secourir et consoler Ariane seule sans son époux. Malheureusement elle se mit en travail et mourut au cours de son accouchement. Les Chypriotes lui firent de grandes funérailles et lui édifièrent une tombe à Amathos.

          Plus tard, Thésée en revenant de la côte de Syrie, passa à Amathos, là il apprit la mort de sa femme Ariane, alors très triste et touché, il laissa une forte somme d'argent pour entretenir sa tombe et son culte.

          Les Chypriotes adoraient deux statues, l'une en argent et l'autre en cuivre que Thésée avait laissées et qui représentaient son épouse Ariane, puis le jour de l'arrivée de cette reine à Amathos devint une fête célébrée par les Chypriotes le deux septembre de chaque année, ce jour un jeune homme se couche dans sa tombe et initie une femme à faire l'accouchement.

          Pour expliquer la mort d'Ariane, les Chypriotes racontèrent que Dionysos, furieux de la profanation de sa grotte sur l'île de Dia (Naxos) par Ariane et Thésée, se plaignit à Artémis qu'il la fit mourir au cours de son accouchement en la perçant par ses flèches.

          Un autre récit raconte qu'Ariane, par peur d'Artémis et sa vengeance, se suicida par pendaison sur un arbre ; pour celà, il existait dans l'Antiquité des " poupées-Ariane " qu'on suspendait aux branches d'arbres.


    • De nos jours :
      • Le lanceur spatial européen pour la mise en orbite des satellites a été nommé " Ariane ", cela fait référence à Ariane de la Mythologie gréco-romaine et en particulier au " Fil d'Ariane " qui permit à Thésée de pénétrer sans s'égarer dans le labyrinthe de Dédale afin d'accomplir sa mission de mise de à mort du Minotaure et sauver la vie des jeunes Athéniens qui lui servaient de nourriture ; puis grâce à ce fil (conçu par Dédale, le grand inventeur de l'Antiquité), Thésée réussit à sortir du labyrinthe sain et sauf et victorieux.



Auteur : Dr Aly Abbara
Mise à jour : 30 Août, 2010

  • Références :
    • Christian Keime : Les textes fondateurs, Bible, Iliade, Odyssée, Enéide, Métamorphoses. Flammarion 2009
    • Jacques Lacarrière : Dictionnaire amoureux de la Mythologie ; Plon 2006.
    • Timothy Gantz : Mythes de la Grèce archaïque ; Belin 2004.
    • Mythes et légendes du monde - Encyclopédie illustrée - Maxi-Livres, Paris 2002.
    • Edith Hamilton : la Mythologie, ses dieux, ses héros, ses légendes. Marabout 1997.
    • Commelin : Mythologie grecque et romaine ; Pocket 1994.
    • Jean Chevalier, Alain Gheerbrant : Dictionnaire des symboles - Edition Robert Laffont et Edition Jupiter - Paris 1982
    • Robert Graves : Les Mythes Grecs : pochothèque, livre de poche, Fayard, 1967.

France
Sommaire  voyages
Paris
Paris (série 2)

Contact : Dr Aly Abbara

www.aly-abbara.com
www.avicenne.info
www.mille-et-une-nuits.com
Paris / France