Centauresses, les femelles des centaures - Mosaïque - Tunis - Musée de Brado

Centauresses
Femelles des centaures

Musée Bardo - Tunis - Tunisie

CENTAURES

  • Des créatures mythologiques. Mi-hommes mi-chevaux, humains de la tête jusqu’à la ceinture, et le reste du corps étant celle d’un cheval.
    Les centaures sont généralement figurés nus avec un avant-train humain et quatre pattes chevalines, mais Chiron (et parfois Pholos) sont dessinés en partie double : à l'avant, un corps et des jambes humaines vêtus d'une draperie ou d'une tunique ; à l'arrière, un corps de cheval.
    Ils vivent en troupeaux avec leurs femelles les centauresses à la lisière, dans les bois et les régions montagneuses de Thessalie et d’Arcadie, hors des chemins parcourus par les hommes. Ils se nourissent de chair crue et ne peuvent pas boire du vin sans tomber dans l'ivresse.

  • On distingue deux sortes de centaures :
    • Les centaures sauvages et violents « mauvais centaures » :
      Nessos et une foule indistincte de centaures sans organisation sociale et d'un comportement imprévisible ; ils sont nés de l’union d’Ixion, roi des Lapithes en Thessalie, et d’une nuée (Néphélé) à laquelle Zeus avait donné l’apparence d’Héra.
      En effet, selon le mythe, Ixion en promettant d'offrir de splendides cadeaux, le roi Déionée accepte de lui donner sa fille Dia comme épouse, mais Ixion après le mariage, refuse d'accomplir ses promesses, même pire il tue Déionée en le jetant dans une fosse pleine de flammes. Devant les supplices d'Ixion, Zeus accepte de le purifier de cette crime et il l'invite à un repas à l'Olympe. Ixion voulant séduire, faire des avances et s'accoupler par la force avec la belle déesse Héra, son époux Zeus la protège en la substituant par son image façonnée dans un nuage (nuée) ; Ixion tombe dans le piège et s'accouple avec la nuée ; des cette union nés les centaures.

      Chasseurs n'utilisant comme armes que les pierres ou les branches des arbres, ils ne savent pas se défendre contre les armes des hommes mythiques qui rencontrent, comme l'arc d'Héraclès et d'Atalante.
      Les femmes réveillent leur puissance sexuelle, plus animale qu'humaine ; dans les mythes ils sont représentés comme étant des êtres très portés à enlever et à violer les femmes, car ils sont incapables de résister aux pulsions élémentaires devant les femmes et aussi le vin.
      Conviés à la noce de Pirithoos, roi des Lapithes, ils se laissent gagner par l'ivresse et entreprennent d'enlever les femmes, notamment l'épousée du roi, Hippodamie, mais c'est Thésée qui les combat et sauve Hippodamie ; les survivant ont été contraints de quitter la Thessalie
      En effet, ces centaures représentent le côté animal, bestial et charnel de l'homme ; c'est une force brutâle, violente et aveugle.

    • Les bons centaures :
      Ils sont deux :
      • Le Centaure Pholos :
        Fils de Silène et d’une nymphe des frênes ; ami du héros mythique Héraclès.
      • Le centaure Chiron (Kheiron = main ) :
        Fils de l’Océanide Philyra, fille d’Océan, avec le Titan Cronos qui a pris l’apparence d’un cheval.
        Il est connu dans la mythologie grecque comme étant un grande sage, médecin et chirurgien habile, bon chasseur, ami des dieux et des hommes, protecteur des héros grecs.
        C'est un héros civilisateur par excellence et selon Homère, il est « le plus juste des centaures » ; le modèle de la conduite morale.
        Sa vie qui se déroule dans la nature lui permet de l'acquisition de profondes connaissances du monde des animaux et dans l'art de la chasse ; du monde des plantes et leurs vertus thérapeutiques.
        Grâce à ses acquisitions du monde naturel et ses bonnes relations avec le monde des hommes, Chiron devient un excellent médecin, chirurgien, enseignant la Médecine à Asclépios fils d'Apollon qui sera plus tard, le dieu de la Médecine.

        Chiron est connu comme étant le sauveur Pélée (fils d'Éaque qui est lui même né d'une relation de Zeus avec la Nymphe Egine). Pélée est aussi le père d'Achille.
        Au cours de la chasse de Calydon, Pélée tue accidentellement son beau-père Eurytion. Réfugié à Iolcos chez le roi Acaste, Pélée suscite le désir d'Astydamie, la femme du roi. Comme il refuse de céder à ses avances, celle-ci le dénonce à Acaste et porte contre lui des accusations mensongères en affirmant qu'il a voulu la violer. Le roi Acaste, qui ne veut pas porter la main sur un homme qu'il avait purifié d'un crime en lui accordant l'asile, invente un stratagème pour se débarrasser de Pélée. Après une expédition de chasse dans les montagnes, Acaste profite du sommeil de Pélée pour l'abandonner, après avoir caché son épée ou selon d'autre version, sa machaira du héros (l'instrument sacrificiel qui est en même temps une arme de combat) dans le fumier de bœufs. Menacé, attaqué par les centaures (ou par les animaux sauvages), Pélée ne doit la vie qu'à l'intervention de Chiron qui lui remet son arme. Après avoir combattu les centaures, Pélée se venge cruellement d'Acaste et sa femme Astydamie, il tue le roi puis il dépèce le corps de sa femme et disperse les différents fragments de son corps dans la ville.

        Chiron aide aussi Pélée à prendre la Néréide Thétis comme épouse, Celle-ci a la faculté de se métamorphoser en animal ou en élément naturel pour se cacher, mais grâce aux conseils de Chiron, Pélée parvient à la saisir et ne pas la lâcher avant qu'elle reprend sa forme originelle et se marier avec elle.

        Chiron est aussi un éducateur mythique ; il s'occupe de l'éducation d'Achille dès son petite enfance, et cela à la demande de son père Pélée. Dans la demeure de Chiron, Achille, tout bébé, est nourri d'entrailles de lion, de sanglier et de moelle d'ours ce qui lui donne la force de ces animaux ; puis plus grand, il profite grâce à Chiron, d'une éducation physique et intellectuelle très renforcée, il apprend à maîtriser sans armes les sangliers, les ours, les tigres et les lions ; il apprend aussi à marcher sur la glace, à passer au milieu du courant des fleuves, et à manier toutes les armes.
        Chiron initie Achille également à la musique et à la médecine et il lui révèle les secrets des plantes médicinales et enfin il lui donne une éducation morale basée sur la justice, la résistance aux passions et à la modération.
        En résumé, Chiron fait de d'Achille l'exemple de l'homme parfait.

        Chiron participe avec les Heures à éduquer Aristée (le plus noble) fils de Cyrène (fille d'Hypsée, le roi des Lapithes ) et Apollon qui tombe amoureux d'elle en l'observant lutter à mains nues contre un lion ; il l'enlève sur son char pour l'amener en Libye, là où elle met au monde Aristée qu'Apollon confiait à Chiron et aux Heures qui l'enseignent l'art de la fabrication des fromages, la construction des ruches, la culture des oliviers...Aristée, en transmettant ces savoirs aux humains, il est considéré comme le plus grand bienfaiteur pour l'humanité.
        Chiron, pour suivre son action, il éduque Actéon, le fils d'Aristée ; il lui enseigne tous les secrets de la chasse. Malheureusement, Actéon, en poursuivant avec sa meute de chiens un gibier sur le mont Citnéron, il surprend Artémis et ses compagnes nues, se baignant près d'une source ; la déesse Artémis, mécontente, le transforme en jeune cerf en lui jetant de l'eau au visage, puis elle laisse ses propres chiens le poursuivre et le dévorer.

        Parmi les héros grecs qui ont été éduqués par Chiron, on connaît aussi Palamède (fils de Nauplios et Clyméné la crétoise) ; on attribue à cet homme l'invention de quelques caractères de la langue grecque, les nombres, la monnaie, des jeux de dès et d'osselets puis le jeu de dames qui invente pour distraire les soldats grecs durant leur ennuyant siège de la ville de Troie.

        On attribue aussi à Chiron l'éducation d'Énée, le fils de la déesse de l'amour Aphrodite et du mortel Anchise (d'une branche cadette de la famille royale de la ville de Troie).
        Énée est un guerrier valeureux accomplissant des actes de bravoure lors de ses affrontements avec les Grecs qui assiègent la ville de Troie. Il a failli d'être tué par Achille mes c'est Poséidon qui le sauve en l'enveloppant d'un nuage épais et en le soulevant au-dessus de la mêlé. Énée assiste à la destruction de la ville de Troie ; son destin était de regrouper les survivants troyens et gagner avec eux l'Hespérie (le Pays du Couchant) pour y fonder une nouvelle ville.
        Dans l'Énéide de Virgile, Énée va conduire son peuple dans plusieurs pays, en croyant à chaque fois que c'est l'Hespérie mais enfin ce peuple va atteindre la Terre d'Italie d'aujourd'hui. Selon Virgile, Énée est l'ancêtre de la famille julia, qui offre à Rome Jules César et l'empereur Auguste.

        Chiron est aussi le précepteur, l'éducateur de Patrocle, l'ami de cœur d'Achille, de Jason, fils d’Æson et d’Ulysse.

        Parmi les amis de Chiron qui l'ont aidé dans sa tache d'éducateur, on connaît Phœnix, le fils Amyntor, le roi béotien. Phœnix a été conduit par Pélée avec les yeux crevés par son père après avoir été accusé faussement par la concubine de ce dernier d'avoir voulu la violenter. Chiron lui rend la vue et fait de lui roi des Dolopes en Thessalie.


  • La mort de Chiron (une véritable euthanasie selon la terminologie moderne), et la mort du centaure Pholos :
    • Éurysthée, mécontent en apprenant la mort de l'Hydre de Lerne par Héraclès, il ordonne à ce dernier de lui ramener vivant l'énorme et le féroce sanglier du mont d'Érymanthe qui présente un danger considérable pour les gens qui habitent la région.
      Héraclès, en route vers le mont d'Érymanthe à la recherche du sanglier nuisible, il a été reçu dans le mont Pholoé, par le centaure Pholos. Le bon centaure se montre hospitalier, il offre à Héraclès des viandes cuites alors que, Pholos ne consomme, lui-même, que la viande crue ; et il lui donne à boire du vieux vin que quatre générations auparavant, Dionysos avait offert aux centaures
      Les odeurs de la viande grillée et le vin attirent de toutes parts les centaures sauvages qui veulent participer au festin et s'emparer de la jarre du vin. Héraclès pour protéger son hôte Pholos et ses propriétés, il se trouve obligé de combattre ces centaures assaillants, agressifs, armés de pierres et branches d'arbres et aidés par leur mère Néphélé qui fait tomber une forte pluie rendant le champs de bataille glissant ; l'issu de ce combat est dramatique, un grand nombre de centaures trouve la mort y compris Pholos.
      Héraclès poursuit les centaures survivants jusqu'à leur refuge au cap Malée, au sud du Péloponnèse, la où habite Chiron. Héraclès, lance une flèche contre le centaure Élatos, mais cette flèche empoisonnée par les sang de l'Hydre le Lerne traverse le bras d'Élatos et termine sa course dans le genou de Chiron.
      Malgré tous les soins, la blessure accidentelle de Chiron par la flèche empoisonnée avec le venin de l’Hydre ne pouvait pas être guérie ; au contraire, la plaie continue à provoquer des douleurs de plus en plus violentes et insupportables obligeant Chiron, l'immortel de souffrir pour l'éternité.
      Enfin, Chiron trouve la fin de ses souffrance en acceptant d'échanger son privilège d'immortalité avec le mortel Prométhée qui vient d'être délivré par Héraclès en tuant l'aigle qui dévorait son foie.
      Zeus accepte cet échange de l'immortalité ; Chiron mort et ses souffrances cessent. Puis Zeus, en voulant récompenser Chiron pour l'ensemble de son œuvre, il le place, après sa mort, sur la voûte céleste ; il devient la constellation du
      Sagittaire
      .

  • La mort du centaure Nessos :
    • Le Centaure Nessos attendait l'occasion pour se venger d'Héraclès qui a massacré la plupart des centaures de sa race.
      Un jour, Héraclès, lors de son voyage avec son épouse Déjanire vers Trachis, ils devaient traverser le fleuve Événos au point où Nessos, moyennant salaire, il exerçait le métier de passeur sur le fleuve ; Héraclès traverse l'obstacle fluvial à la nage et demande à Nessos de transporter Déjanire sur son dos. Au milieu de la traversée, Nessos agresse Déjanire et tente de la violer ; Héraclès en voulant la défendre, empoisonne Nessos en l'atteignant par une de ses flèche trempée dans le sang de l’Hydre de Lerne. Nessos, juste avant de mourir, conseille à Déjanire de mélanger le sperme qu'il a répandu avec le sang sortant de sa blessure pour obtenir un liquide pouvant agir comme un puissant philtre d’amour ; en vérité, ce liquide était un très puissant poison car il contient du sang de l’Hydre de Lerne.

  • La mort du Héros mythique Héraclès (une euthanasie violente) et de son épouse Déjanire :
    • Quant Déjanire apprend que son époux est amoureux de la princesse qui vient d'enlever, Iole, fille d'Éurytos roi d'Œchalie, une violente jalousie l'anime et la pousse à envoyer à Héraclès, par l'intermédiaire de Lichas, un des ses serviteurs, une tunique de cérémonie trempée dans le liquide de Nessos en espérant de réveiller l'amour de Héraclès envers d'elle.
      Dès que le pauvre
      Héraclès pose la tunique sur lui, son corps se met à brûler et à se décomposer, il ressent des atroces douleurs, puis en essayant de se débarrasser de la tunique, il arrache des fragments de sa chaire car la tunique adhère à sa peau.
      Déjanire constatant la faute qu'elle vient de commettre, elle se donne la mort par pendaison.
      Héraclès par un mouvement de colère attrape son serviteur Lichas et le jette à la Mer.
      Pour échapper à ses souffrances atroces et incurables,
      Héraclès préfère de se donner la mort en ordonnant la construction d'un énorme bûcher sur le mont Œta, sur lequel il s'étend avec sa massue et sa peau de lion puis il donne l'ordre d'allumer le feu dans le bûcher mais personne n'ose d'exécuter ses ordres sauf Poias (ou son fils Philoctète), qui passait avec son troupeau ; en récompense, Héraclès offre à ce dernier son arc et ses flèches.


Auteur : Dr Aly Abbara
Mise à jour : le 8 Février, 2011

  • Bibliographie :
    • Robert Graves. "Les mythes grecs" traduction intégrale du livre de langue anglais "Greek Myths Cassell & C° LTD. Londre" . Edition 2, Livre de poche La Pochothéque, FAYARD. 2005.
    • Catherine Salles " La Mythologie grecque et romaine " Hachette littérature. Tallandier Editions, 2003.
    • Jean Chevalier, Alain Gheerbrant. "Dictionnaire des symboles" Edition Robert Laffont 1989.
    • AS. Alain Schnapp. Dictionnaire des mythologies (Sous la direction de Yves BONNEFOY). Flammarion, Paris - 1981 ; tome I.
    • Pierre Grimal, La Mythologie grecque (collection Que sais-je ?) 1972.
Histoire de la Médecine
www.aly-abbara.com
www.avicenne.info
www.mille-et-une-nuits.com
Paris / France