Indice de Pearl :
Il doit son nom à Raymond Pearl qui l'introduisit en 1933.

C'est une méthode statistique utilisée pour mesurer l'efficacité théorique d'une méthode contraceptive ; il permet d'évaluer le pourcentage de grossesses non intentionnelle "accidentelles" survenant chez 100 utilisatrices durant un an d'utilisation optimale de la méthode contraceptive.

Exemple 1 : indice de Pearl égale à 2 signifie que deux grossesses sont survenues durant un an chez 100 femmes utilisant la méthode contraceptive évaluée.

Exemple 2 : indice de Pearl égale à 0,2 signifie que deux grossesses sont survenues durant un an chez 1000 femmes utilisant la méthode contraceptive évaluée.

Exemple 3 : indice de Pearl égale à 0,02 signifie que deux grossesses sont survenue durant un an chez 10 000 femmes utilisant la méthode contraceptive évaluée.

En général, le taux d'échec (donc l'indice Pearl) d'une méthode contraceptive est habituellement supérieur la première année de son utilisation, et décroît avec dans les années suivantes.

Le tableau suivant donne l'indice de Pearl pour la première année d'utilisation des différentes méthodes contraceptives :


Contraceptifs - Indice de Pearl

L'efficacité selon l'OMS 2011 des méthodes contraceptives les plus fréquemment utilisées :
Réf : Planification familiale - Un manuel à l'intention des prestataires de services du monde entier (mise à jour 2011)

Les contraceptifs oraux combinés (COC) :
Efficacité :

  • Telle qu'elle est utilisée couramment, on note environ 8 grossesses pour 100 femmes qui utilisent des COC pendant la première année. Cela signifie que 92 sur 100 femme utilisant les COC ne tomberont pas enceintes.

    Si aucune erreur n'est faite au niveau de la prise de la pilule, moins d'une grossesse pour 100 femmes utilisant des COC se présente pendant la première année (3 grossesses pour 1000 femmes).

Pilules progestatives (PP) :
Efficacité

  • Femmes qui allaitent :
    Telle qu'elle est utilisée couramment, environ 1 grossesse pour 100 femmes qui utilisant la PP pendant la première année. Cela signifie que 99 sur 100 femmes ne tomberont pas enceintes.

    Lorsque la pilule est prise chaque jour, moins d'une grossesse pour 100 femmes utilisant la PP pendant la première année (3 femmes sur 1000 femmes).

  • Moins efficaces pour les femmes qui n'allaitent pas :
    Telle qu'elle est utilisée couramment, environ 3 à 10 grossesses pour 100 femmes utilisant la PP pendant la première année. Cela signifie que 90 à 97 femmes sur 100 femmes ne tomberont pas enceintes.
    Lorsque la pilule est prise chaque jour au même moment, moins d'une grossesse pour 100 femmes utilisant les PP pendant la première année (9 femmes sur 1000).

Les injectables à progestatifs seuls (acétate de Médroxy-progestérone (DMPA) et l'énanthate de noréthistérone (NET-EN) :
Efficacité :

  • Telle qu'elle est utilisée couramment, on note environ 3 grossesses pour 100 femmes utilisant des injectables à progestatifs seuls, pendant la première année. Cela signifie que 97 femmes sur 100 femmes utilisant les injectables ne tomberont pas enceintes.
  • Lorsque les femmes reçoivent les injectables à temps, moins d'une grossesse pour 100 femmes utilisant des injectables à progestatifs seuls survient pendant la première année (3 femmes sur 1000).

DIU au cuivre :
Efficacité :

  • Moins d'une grossesse pour 100 femmes en utilisant un DIU pendant la première année (6 à 8 pour 1000 femmes).
    Cela signifie que 992 à 994 femme sur 1000 utilisant le DIU ne tomberont pas enceintes.

    Un petit risque de grossesse subsiste au-delà de la première année d'utilisation et continue aussi longtemps que la femme utilise le DIU.

    Sur 10 années d'utilisation du DIU TCu-380A : environ 2 grossesses pour 100 femmes.

DIU au lévonorgestrel (DIU-LNG) :
Efficacité :

  • Moins d'une grossesse pour 100 femmes en utilisant un DIU-LNG pendant la première année (2 pour 1000 femmes).
    Cela signifie que 998 femme sur 1000 utilisant le DIU-LNG ne tomberont pas enceintes.

  • Un petit risque de grossesse subsiste au-delà de la première année d'utilisation et continue aussi longtemps que la femme utilise le DIU.
    Sur 5 années d'utilisation du DIU-LNG : moins d'une grossesse pour 100 femmes (5 à 8 pour 1000 femmes).
    Approuvé jusqu'à 5 ans d'utilisation.

Stérilisation féminine :
Efficacité :

  • La stérilisation tubaire, la ligature de trompes, la conception chirurgicale volontaire, la tubectomie, la ligature bitubaire, nouer les trompes.

  • Moins d'une grossesse pour 100 femmes pendant la première année qui suit l'opération de stérilisation (5 pour 1000). Cela signifie que 995 femmes sur 1000 qui dépendent de la stérilisation féminine ne tomberont pas enceintes.

  • Il subsiste un petit risque de grossesse au-delà de la première année d'utilisation et jusqu'à ce que la femme arrive à la ménopause.
    Plus de 10 ans d'utilisation : environ 2 grossesses pour 100 femmes (18 à 19 pour 1000 femmes).

Vasectomie :
Efficacité :

  • Lorsque les hommes ne peuvent avoir un examen de sperme trois mois après la vasectomie pour voir s'il contient encore de spermatozoïdes, les taux de grossesses sont de 2 à 3 pour 100 femmes pendant la première année suivant la vasectomie de leur partenaire. Cela signifie que 97 à 98 femmes sur 100 dont les partenaires ont eu des vasectomies ne tomberont pas enceintes.

  • Lorsque les hommes ont accès à un examen du sperme après la vasectomie, moins d'une grossesse pour 100 femmes survient pendant la première année après la vasectomie du partenaire (2 pour 1000). Cela signifie que 998 femmes sur 1000 dont les partenaires ont eu des vasectomies ne tomberont pas enceintes.

  • La vasectomie ne sera pleinement efficace qu'après 3 mois.

  • Certaines grossesses surviennent lors de la première année car le couple n'utilise par correctement et régulièrement de préservatifs ou autre méthode efficace pendant les trois premiers mois avant que la vasectomie ne devienne entièrement efficace.

  • Même au-delà de la première année suivant la vasectomie, un petit risque de grossesse demeure et ce jusqu'à ce que la partenaire de l'homme atteigne la ménopause.

  • Sur trois années d'utilisation : environ 4 grossesses pour 100 femmes.

  • Si la partenaire d'un homme qui a eu une vasectomie tombe enceinte, cela pourrait être dû au fait que :
    • Le couple n'a pas toujours utilisé une autre méthode pendant les trois premiers mois suivant l'opération
    • Le prestataire a fait une erreur
    • Les bouts coupés des canaux déférents se sont ressoudés.

  • La vasectomie n'est pas réversible.

Auteur Dr Aly ABBARA
2 Juillet, 2021


Contacter Dr Aly ABBARA
  Paris / France
Spermicides Préservatif féminins Préservatifs masculins Diaphragme Pilules contraceptives Anneau contraceptif DIU (stérilet) DIU au cuivre DIU hormonal (DIU-LNG) Implant contraceptif Stérilisation féminine Vasectomie Méthode Ogino Knaus Acetate de médroxyprogestérone Patch contraceptif