Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash


Tour Eiffel
Auteur : Dr Aly Abbara.
Mise à jour : 1 Août, 2015
Auto-diaporama (38 images)
Paris - France

Dressée à Paris, sur la place du Champ-de-Mars tout en juxtaposant la Seine.

La tour Eiffel reçoit plus de 5,5 millions visiteurs par an ; elle est le monument payant le plus visité au monde. 6,893 millions de visiteurs en 2007.

La tour fut construite afin de montrer au monde entier de l'époque, et lors de l'exposition universelle de 1889 à Paris, les avancées et les progrès technologiques français. Cette exposition fut organisée dans le cadre de la célébration du centenaire de la révolution française.

En terme de technologie française avancée, effectivement la tour Eiffel resta « la plus haute structure du monde » pendant 41 ans, c'est-à-dire jusqu'à la construction en 1930, du Chrysler Building, à New York.

** Lire cet article paru en 1886, avant la construction de la tour d'Eiffel.

Son inscription aux monuments historiques eut lieu le 24 juin 1964, et elle est inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1991.

La construction et la description :

La tour Eiffel fut imaginée au départ par les deux collaborateurs De Gustave Eiffel, , Maurice Kœchlin et Émile Nouguier, leur première ébauche de projet, a été mise en forme le 6 juin 1884 (une sorte de pylône de 300 mètres de hauteur composée de 6 étages (soit une plate-forme tous les 50 mètres).
Après les modifications apportées au projet, Gustave Eiffel fut séduit, alors il racheta le 18 septembre 1884 le brevet déposé par ces ingénieurs, et il détint les droits exclusifs sur la future tour, qui par conséquent, portera son nom.

La tour devint le dada de Gustave Eiffel et son projet privilégié qu’il désirait absolument voir aboutir, et pour cela, il n'hésita pas de se servir de sa fortune personnelle , sa réputation et de ses relations politiques auprès de l'autorité française, puis aussi, de tous les moyens de presse et de communications disponibles à l'époque.
En effet, pour que le projet de construction de la tour devienne une réalité physique, il fallut très probablement que Gustave Eiffel intervienne lui-même auprès de l’administration de l’époque , car il était déjà connu comme étant le meilleur et le plus sérieux réalisateur d'édifices métalliques de son temps.

Apparemment le projet de la tour fut présenté par Gustave Eiffel auparavant, au maire Barcelone où devait se tenir une autre exposition universelle, mais ce dernier, refusa le projet en le jugeant « peu réaliste et surtout beaucoup trop onéreux ».

Le 1er mai 1886, en l'emportant sur tous les autres candidats, le projet de la tour Eiffel fit l'unanimité auprès de l'administration française chargée de l'organisation de l'exposition universelle à Paris. Gustave Eiffel signa une convention avec le gouvernement, le 8 janvier 1887 dans laquelle furent précisés le financement et l'emplacement, en bord de Seine, dans l'axe du pont d'Iéna. Il avança de sa poche 80 % des frais des travaux, estimés à 8,5 millions de francs or. Les autorités lui accordèrent une concession de vingt ans, à dater du 1er janvier 1890, au terme de laquelle la tour reviendrait à la ville de Paris.

Le chantier de construction débuta le 28 janvier 1887. Les travaux de réalisation de l'œuvre durèrent 2 ans, 2 mois et 5 jours, sachant que la durée théorique prévue initialement par Gustave Eiffel était un an.

250 (ou 205?) ouvriers sur le chantier furent nécessaires pour achever l'ouvrage. Un seul ouvrier mourut sur le chantier, il s'agit d'Angelo Scaglioti, tombé du 1er étage, un dimanche, où il ne travaillait pas, mais il se trouvait sur la tour pour la faire visiter à sa fiancée.

Le projet final était de construire une tour de 300 mètres, composée de 3 étages seulement :
Le premier étage est à la hauteur de 57 mètres du sol du rez-de-chaussée (exactement 57,63 mètres), le 2e étage est de 115 mètres de hauteur (exactement 115,73 mètres) et enfin, le 3e étage est de 276 mètres de hauteur (exactement 276,13 mètres), avec un sommet culminant à environ 300 mètres de hauteur (soit environ 1000 pieds, sachant que le rêve des bâtisseurs du monde entier à cette époque était de pouvoir construire un monument haut de mille pieds).

1000 pieds = 304.8 mètres.

En ajoutant plus tard les antennes émettrices de radios et télévisions, la hauteur de la tour a atteint la valeur de 324 mètres, mais depuis 17 janvier 2005 cette hauteur est de 325 mètres, suite à l'installation de l'antenne de la TNT.

À la base : la tour possède quatre piliers, chacun est orienté en direction d'un point cardinal. La distance interne entre deux piliers successifs de la structure métallique de chaque côtés de la tour est de 74,24 m et la longueur totale de chaque côté extérieur de la base est de 124,90 m.
La base de chaque pilier est un socle en béton de 25 mètres de côté et de 4 mètres de hauteur. Entre deux piliers successifs on trouve un arc métallique s'élevant à 39 mètres au-dessus du sol avec un diamètre de 74 mètres.

Le côté extérieur du premier étage mesure 70,69 mètres avec une superficie 4200 m², pouvant supporter la présence simultanée d'environ 3000 personnes.

Le côté extérieur du 2e étage est de 40,96 mètres, avec une superficie 1650 m², pouvant supporter la présence simultanée d'environ 1600 personnes. Lorsque le temps est dégagé, de cette hauteur on peut d'observer à la ronde autour de la tour, jusqu'à 55 kilomètres au Sud, 60 au Nord, 65 à l'Est et 70 à l'Ouest.

Le côté extérieur du 3e étage est de 18,65 m, avec une superficie 350 m², pouvant supporter la présence simultanée d'environ 400 personnes. Elle permet observer à la ronde autour de la tour, jusqu'à 80 km de distance.

La tour se repose sur quatre pieds de fondation en maçonnerie qui descendent parfois jusqu'à 15 mètres de profondeur pour atteindre le sol stable et dur.
Pour construire ces pieds et pour que les ouvriers puissent creuser le sol mou et humide sans être gênés par l'infiltration des eaux de la Seine juxtaposée, il a fallu que ces ouvriers travaillent à l'intérieur d'un caisson étanche et soumis à une haute pression par l'injection de l'air sous pression à l'aide de pompes, à l'intérieur de ce compartiment. En effet, la haute pression atmosphérique créée à l'intérieur de ces caissons, empêchait l'eau de s'infiltrer dans le chantier, jusqu'à que l'on atteigne le sol stable et dur.

En arrivant au niveau du sol dur et stable, une dalle de béton fut étalée, servant comme un revêtement protégeant et fixant ce sol, puis le caisson fut laissé en place tout en le remplissant par une construction de maçonnerie en pierre et en béton jusqu'au sommet des fondations ayant à supporter la tour métallique. La construction des quatre massifs de fondation dura 4 mois.

La tour elle-même est composée à la base de quatre piliers, chaque pilier est composé de quatre pieds (ou arbalétriers), donc la base est composée en effet de 16 arbalétriers métalliques creux et boulonnés (fixés avec des boulons, des vis et des écrous) aux quatre massifs de maçonnerie des fondations.

Le montage de cette partie métallique de la tour commença le 1er juillet 1887. Les hommes chargés du montage furent nommés les voltigeurs.

Le poids total de la tour métallique est d'environ 7300 tonnes, et en ajoutant le poids de ses ascenseurs et ses bâtiments, on atteint le poids d'environ 10 100 tonnes, ce qui correspond au poids d'un immeuble de 4 à 5 étages.

Dans certaines références, la tour Eiffel à son inauguration, pesait plus de 8 860 tonnes (allégée depuis de 100 tonnes).


En répartissant ce poids sur les 16 pieds (arbalétriers) de la tour, on constate que le sol, à chaque base d'arbalétrier, supporte le poids d'environ 650 tonnes soit environ 3 à 4 kg par cm², donc une très faible poussée de 4,5 kg/cm² au niveau des fondations profondes. Ce poids est en vérité très peu important quand on sait que le sol sous le pied d'un être humain supporte la moitié de son poids, et s'il porte un talon aiguille avec une pointe de 1 cm², le sol supporte sous chaque pointe de ses talons aiguilles la moitié de son poids corporel ce qui est largement supérieur au poids supporté par le sol sous les pieds de la tour Eiffel.

Le défi le plus difficile à résoudre lors la construction de la tour Eiffel fut la réalisation de la jonction du premier étage, car les 16 arbalétriers devaient être exactement à la même hauteur et à la même inclinaison pour pouvoir ensuite construire le reste de la tour jusqu'au sommet.

Pour régler la hauteur des arbalétriers, Eiffel et ses ingénieurs utilisèrent des vérins hydrauliques permettant, sous l'effet des poussées par pression hydraulique de soulever et mobiliser les arbalétriers pour atteindre la hauteur exigée ; puis grâce à des boîtes remplies de sable et supportant les arbalétriers latéralement, les ingénieurs obtinrent l'inclinaison nécessaire en vidant partiellement ces boîtes de leur contenu en sable.

Cette jonction a été réalisée au niveau du 1e étage le 7 décembre 1887 puis, le deuxième étage fut atteint selon certaines sources le 14 juillet 1888, et la plate-forme de jonction de cet étage fut achevée en août 1888.

La tour est composée de 18 038 pièces métalliques fabriquées en usine avec une précision millimétrique, puis assemblées sur place par les ouvriers grâce à des rivets (le rivet est un clou métallique à tête ronde, une fois chauffé à blanc, il se dilate et se ramollit ; après son introduction en cet état dans les trous de jonction entre les plaques métalliques, sa pointe est écrasée et aplatie ; alors en se refroidissant, le rivet se rétracte et fixe les pièces métalliques l'une contre l'autre comme s'il s’agissait d'une soudure.

Pour assembler les pièces métalliques de la tour il a fallu utiliser plus 2 500 000 rivets, mais seulement 1 050 846 furent posés sur le chantier, soit 42 % du total, car une grande partie du montage fut réalisée dans des ateliers extérieurs au chantier de la tour, en particulier à l'usine de Levallois-Perret.

La tour Eiffel fut inaugurée officiellement le 31 mars 1889 ; l'exposition universelle à Paris ouvrit officiellement ses portes aux visiteurs le 6 mai 1889, et les visites de la tour furent rendues possibles publiquement à partir de 15 mai 1889. Jusqu'à la clôture de l'exposition universelle à Paris, le 6 novembre 1889, la tour recevra deux millions de visiteurs.

Pour monter jusqu'au sommet de la tour Eiffel, il existe un escalier de 1665 marches, mais aussi des ascenseurs.

Ascenseurs :
Les ascenseurs permettant de monter jusqu'au 2e étage furent construits en 1899, il s'agit d'ascenseurs hydrauliques :
un piston qui, à l'intérieur d'un cylindre, est animé, sous l'effet de la pression et la dépression hydrauliques, d'un mouvement de va-et-vient horizontal à frottement doux et sur une distance de 16 mètres ; ce mouvement de va-et-vient est transmis par des câbles métalliques, à la cabine de l'ascenseur, mais grâce au passage de ces câbles dans un système composé de 8 poulies (roue montée sur un axe, sur laquelle passe le câble flexible transmettant un mouvement ou à changer sa direction), la distance parcourue verticalement par la cabine de l'ascenseur est multipliée par 8 par rapport à celle du piston verticale. Donc le piston qui se déplace sur une distance de 16 mètres permet aux câbles de faire monter ou faire descendre la cabine de l'ascenseur sur une distance de 115 mètres qui correspond à la hauteur du 2e étage par rapport au rez-de-chaussée de la tour.

Les ascenseurs qui permettent de se déplacer entre le 2e et le 3e étage sont modernes à moteurs électriques.

Utilité de la Tour Eiffel :
Au départ Gustave Eiffel aménagea un petit appartement pour travailler et recevoir des amis, le plus célèbre parmi eux fut son confrère américain Thomas Edison. Puis il fit installer un laboratoire météorologique au troisième étage de la tour.

En octobre 1898, Eugène Ducretet établit la première liaison téléphonique hertzienne entre la tour Eiffel et le Panthéon de Paris.

En 1903, le capitaine Gustave Ferrié, s'installa au 3e étage pour ses expérimentations de TSF (Transmission Sans Fil). Grâce au développement de ce type de communication sur la tour Eiffel, plusieurs messages militaires décisifs seront captés dont le « radiogramme de la victoire », ce qui permettra de déjouer l’attaque allemande sur la Marne, ou encore ceux qui permettront d’arrêter Mata Hari.

Gustave Eiffel encouragea aussi l'installation d'autres unités d'expériences scientifiques sur la tour comme la mesures de radioactivité, analyse de l'air, expérience du pendule de Foucault...

En 1921, commença l'installation au sommet de la tour d'Eiffel, des stations de radio, parmi elles, la station Radio (Radio Tour Eiffel), officiellement inaugurée le 6 février 1922 ; puis en 1935 la première chaîne de télévision.

Tout récemment, le 17 janvier 2005, il fut installé un émetteur pour la Télévision Numérique Terrestre (TNT) sur la tour Eiffel portant à 116 le nombre d'antennes de télédiffusion et radiodiffusion installées ; l'ajout de cette antenne a fait passer la hauteur de la tour de 324 mètres à 325 mètres.

** Lire cet article publié en 1886, avant la construction de la tour d'Eiffel.

** La tour Eiffel est inséparable du cliché du Français à l'étranger.

L'oscillation de la tour Eiffel :
Le sommet de la tour se déplace très peu ; le mouvement du sommet dessine une forme arrondie irrégulière d'environ seulement 15 cm de grand axe, et cela sous l'effet de la chaleur du soleil, qui en réchauffant le côté exposé directement à lui, ce côté se dilate un petit peu et déplace le sommet légèrement vers le côté opposé.
Une amplitude 18 cm d'oscillation du sommet a été enregistrée lors de la canicule de 1976, et de 13 cm lors de la tempête de décembre 1999 avec une vitesse du vent à 240 km/heure.

Donc le déplacement du sommet de l'ordre de 70 cm sous l'effet du vent est tout simplement une légende déclenchée par Gustave Eiffel lui-même en exigeant de ses collaborateurs de faire en sorte, lors des calculs architecturaux de l'ouvrage, que la tour puisse supporter une oscillation du sommet de l'ordre de 70 centimètres d'amplitude sans que cela entraîne des nuisances et des altérations à sa structure.

Entretien de la tour Eiffel :
La tour Eiffel est un chantier d'entretien permanent, car il faut constamment traiter les pièces métalliques usées, mais les travaux les plus importants sont représentés par la peinture.
Sur la Tour Eiffel, la surface à peindre est d'environ 20 020 m², soit la superficie de 30 terrains de football.
La quantité de peinture nécessaire est d'environ 60 tonnes par couche. La durée de chaque campagne de peinture est d'environ un an est demi.

Vu que l'usure de la partie haute de la tour est plus rapide que la partie inférieure, actuellement, jusqu'au premier étage, la peinture est renouvelée tous les 10 ans, et pour le 2e et 3e étage tous les 5 ans.

La tour Eiffel est construite en utilisant de fer très pur car, si on avait utilisé l'acier, l'usure de ses structures métalliques sous l'effet des éléments agressifs extérieurs (humidité, variation de la température, le vent, la plus, la neige, et la pollution) serait plus rapide et nécessiterait beaucoup plus d'entretien et de travaux de ravalement.

La couleur utilisée pour peindre la tour a connu de multiples changements à travers l'histoire, jaune doré, rouge rouillé et actuellement c'est la couleur brune avec trois tons, brun foncé pour la partie inférieure, brun moyen pour la partie moyenne et brun clair pour la partie supérieure. Ces trois degrés de brun sont nécessaires afin que la tour apparaisse comme étant monochrome, au regard d’un observateur extérieur, car en utilisant le même degré de couleur pour la totalité de la structure, les parties dont les pièces métalliques sont trop proches les unes des autres, c'est-à-dire les parties hautes, sembleraient plus foncées.

Illumination de la tour Eiffel :
Actuellement la tour est éclairée par des puissants projecteurs installés à l'intérieur et à l'extérieur de la structure métallique ; ils s'allument progressivement à la tombée de la nuit. Ce système d'éclairage permet, en utilisant des filtres chromatiques de changer la couleur de son illumination pour qu'elle s'adapte aux événements historiques et politiques du moment.

Au passage à l'an 2000, il fut installé sur la tour un système de scintillement lumineux qui devait durer plusieurs mois, mais devant le succès de cet effet visuel à caractère joyeux et plaisant, le système de scintillement a été renouvelé à partir de l'an 2003, pour une durée de 10 ans. En effet, grâce à 20 000 spots lumineux, la tour Eiffel scintille durant les 10 premières minutes de chaque heure, de la tombée de la nuit jusqu'à 2 heures du matin en été, et jusqu'à 1 heure du matin en hiver.


A titre de comparaison :
Actuellement, la tour la plus haute du monde  est " la tour de Khalifa - ou Burj Khalifa - برج خليفة " à Dubai ; elle a été inaugurée officiellement le 04 janvier 2010 ; sa hauteur exacte est de 828 mètres, soit deux fois et demi la hauteur de la tour Eiffel.
Il s'agit d'une tour de 164 étages, pouvant abriter 12 000 personnes ; elle est visible à 100 km à la ronde.
Le coût de sa construction est d'environ 20 milliard d'euros ; le prix de l'achat du m² dans la tour a été proposé à l'inauguration à 40 000 euros.


  • Références :
    • Données de l'émission de télévision " Ce n'est pas sorcier " présentée sur France3, le 29/12/2009 par Fred et Jamy. RIFF INTENATIONAL PRODUCTION/France 3. 2005 Edition Télévision Distribution.
    • http://fr.wikipedia.org/wiki/Tour_Eiffel

France
Sommaire  voyages
Paris
  Accueil du site de Dr Aly Abbara  
  www.aly-abbara.com
www.avicenne.info
www.mille-et-une-nuits.com
Paris / France