Lexique de la grossesse
Auteur : Dr Aly Abbara
  • Grossesse :
    • Louis Dubrisay, Cirille Jeannin. "Précis d'accouchement" Librairie Lamarre, Paris 1946. p:3
      • " La grossesse est l'état qui commence lors de la fusion du spermatozoïde avec l'ovule, et prend fin avec l'expulsion ou l'extraction du produit de conception "
      • L'état de rétention ovulaire c'est l'état où le produit de conception (ou ce qu'on appelle œuf en Obstétrique) contenu dans l'organisme maternel s'arrête de se développer (meurt) ; donc il n'y a plus de gestation, mais l'expulsion ou l'extraction du produit de conception ne s'est pas encore faite.
    • Office de la langue française, 1990
      • Grossesse :
    • Larousse-Bordas 1998
    • Encyclopédie IzyNews
      • Grossesse (ou la gestation) est le processus physiologique au cours duquel la progéniture vivante d'une femme, ou d'un autre mammifère femelle, se développe dans son corps depuis la conception jusqu'à ce qu'elle puisse survivre hors du corps de la mère. Une femme en état de grossesse est dite enceinte.
        La grossesse commence avec la fertilisation de l'ovule par le spermatozoïde, ce qui résulte par la création d'un embryon . Elle se poursuit jusqu'à la naissance, ou à son interruption par un avortement artificiel ou naturel (fausse couche).
        Chez les humains, la grossesse dure environ 39 semaines, entre la fécondation et l'accouchement (39 semaines de gestation). Elle se divise en trois périodes de trois mois chacune, communément appelées trimestre.
        Mais pour des raisons de convention on parle en semaines d'aménorrhée (à partir du premier jour des dernières règles) ou en mois de grossesse.

  • Gestation :
    • Office de la langue française, 1990
    • Larousse-Bordas 1998
      • Gestation :
        • État d'une femelle vivipare, entre nidation et mise bas, chez les espèces qui nourrissent l'embryon, puis le fœtus, par voie placentaire.
          • Vivipare : se dit d'un animal dont les petits naissent sans enveloppe et déjà développés (comme les humains).

  • Conception:
    • Office de la langue française, 1990
    • Larousse-Bordas 1998 :
      • Conception :
        • Fait, pour un être vivant sexué, pour un enfant, d'être conçu, de recevoir l'existence.

  • Accouchement :
    • Office de la langue française, 1990 :
      • Accouchement : Ensemble des phénomènes mécaniques et physiologiques qui aboutissent à l'expulsion d'un ou de plusieurs fœtus et des annexes embryonnaires hors des voies génitales femelles à l'époque du terme de la gestation.
        • Synonyme(s)
          • parturition : il faut avoir à l'esprit que celle-ci requiert d'une part la fin du maintien de la gestation et d'autre part l'initiation d'une activité musculaire utérine nécessaire à l'expulsion du ou des fœtus.
          • mise bas
          • mise-bas
          • part
          • enfantement
    • Larousse-Bordas 1998 :
      • Accouchement : Action d'accoucher
        • Accoucher : mettre un enfant au monde.
    • Accouchement prématuré :
    • Accouchement à terme (Anglais : term birth)
    • Accouchement post-terme :
      • L'accouchement qui se produit après le terme normal de la grossesse, c'est-à-dire après la fin de 42e semaine d'aménorrhée révolue (= après la fin de la 40e semaine révolue de gestation) ; donc c'est un accouchement qui se produit à partir du début de 43e semaine d'aménorrhée (= début de la 41e semaine de gestation).
    • Accouchement normal :
      • Selon la définition de l’O.M.S. et l'ANAES (Service évaluation des technologies/ Mars 2002) :
        • un accouchement normal se caractérise par un travail dont le déclenchement est spontané, le risque est faible dès le début et tout au long de l’accouchement. L’enfant naît spontanément en position céphalique du sommet entre les 37e et 42e semaines de gestation. Après la naissance, la mère et le nouveau-né se portent bien.
      • Selon le groupe de travail des recommandations de l’Institute for Clinical Systems Improvement (ICSI) et du Royal College of Obstetricians and Gynaecologists (RCOG) :
        • La population à risque faible peut être définie comme la population pour laquelle aucun des critères de haut risque (ci-dessous) n’est observé. Le groupe de travail estime à moins de 20 % les accouchements correspondant à cette population.
        • La population à risque élevé peut être définie à partir des critères suivants :
          • antécédents maternels : hypertension maternelle, diabète, antécédents obstétricaux (césarienne ou autres cicatrices à la naissance, enfants présentant des antécédents d’accouchement traumatique ou d’asphyxie néonatale) ;
          • grossesse pathologique ou à risque : hémorragies au cours de la grossesse, anomalie placentaire, anomalie congénitale, échographie anormale, grossesse multiple, retard de croissance intra-utérin ;
          • à l’admission : terme dépassé (> 42 SA), prématurité (< 37 SA), hypotrophie, rupture prolongée des membranes (> 24 heures), hydramnios, grossesse non suivie, anomalies du RCF à l’admission ;
          • au cours du travail et de l’accouchement :
            • anomalie à l’auscultation (bradycardie < 110 bpm ou tachycardie > 160 bpm, présence de décélérations) ;
            • anomalie du rythme cardiaque fœtal dans le cas d’un enregistrement à l’admission ;
            • métrorragies ;
            • température > 38 °C,
            • anomalie obstétricale : anomalie de présentation, anomalie du liquide amniotique (oligoamnios, émission de méconium) ;
            • utilisation d’analgésiques, anesthésie épidurale ;
            • recours aux ocytociques (pour l’induction ou l’intensification du travail).

  • Travail (travail de l'accouchement) :
    • Ensemble des phénomènes dynamiques et mécaniques qui conduisent à l'accouchement (Larousse-Bordas 1998).
      • synonyme : parturition (partus en latin)
      • les mots dérivés de (parturition = partus) :
        • Parturiente :
          • c'est une femme en parturition, c'est-à-dire, en travail, sur le point d'enfanter, sur le point de mettre bas, sur le point d'accoucher.
        • Antépartum :
          • la période de grossesse qui précède la mise en travail.
        • Perpartum :
          • au cours du travail ou parturition.
        • Post-partum (Encyclopédie IzyNews) :
          • La période du post-partum s'étend de la fin de l'accouchement jusqu'au retour de couches, c’est-à-dire les premières règles après la grossesse.
        • Péri-partum :
          • La période qui se déroule autour du travail (avant, pendant et après)
        • Partus immaturus :
          • accouchement prématuré
        • Partus maturus :
          • accouchement à terme.
        • Partus cæsarius :
          • accouchement par césarienne.
        • Partus difficilis :
          • travail dystocique
        • Partus agrippinus :
          • accouchement par la présentation du siège.
      • Les phases du travail de l'accouchement :
        • La première phase du travail (ou la phase de dilatation du col utérin) : elle commence dès le début du travail par l'apparition des premières contractions utérines efficaces permettant de modifier le col utérin en l'effaçant progressivement et le dilatant ; elle se termine quand la dilatation est complète (10 - 11 cm).
          Cette phase est divisée en :
          • phase de latence : elle coïncide avec le début du travail mais parfois le précède, c'est la plus longue phase du travail, elle dure de 6 à 8 heures chez la primipare. Durant ce temps du travail la dilatation du col utérin est très lente et elle atteint à la fin de cette phase, chez la primipare, les 2 à 3 cm.
          • phase active où la dilatation du col utérin devient plus rapide avec une vitesse maximale de 3 cm/heure. Cette phase comprend :
            • une phase d'accélération
            • une phase de pente maximale de dilatation
            • une phase de décélération : elle se situe à 8 cm de dilatation où on peut noter, chez certaines parturientes, un ralentissement de la dilatation qui précède la phase d'expulsion du fœtus.
        • La deuxième phase du travail (phase d'expulsion du fœtus) : de la dilatation complète du col utérin jusqu'à l'expulsion du fœtus hors des organes génitaux maternel.
          • Pour expulser le fœtus, sa présentation (sa partie qui se présente en premier, au niveau du petit bassin maternel) doit franchir certaines étapes : l'engagement en premier (ou le passage du plus grand diamètre de la présentation fœtale à travers le détroit supérieur du pelvis maternel), puis la descente dans la filière génitale en traversant le détroit moyen puis le décroit inférieur et enfin le dégagement hors de organes génitaux maternels (dans les présentations céphaliques, il s'agit du dégagement de la tête, puis les épaules puis le reste du corps fœtal).
          • L'engagement et une partie de la descente de la présentation fœtale peuvent s'effectuer au cours de la phase de la dilatation mais dans d'autres cas ils ne s'amorcent qu'une fois la dilatation est complète.
        • La troisième phase du travail (ou la délivrance) : c'est la phase pendant laquelle la parturiente va expulser les annexes fœtales (placenta, membranes amniotiques et le reste du cordon) hors des organes génitaux.

  • Naissance :
    • Larousse-Bordas 1998 :
      • Commencement de la vie indépendante pour un être vivant, au sortir de l'organisme maternel.
    • Encyclopédie IzyNews
      • La naissance est le moment au cours duquel un être vivant devient autonome, soit de sa coquille chez les reptiles , oiseaux et insectes , soit du ventre de sa mère pour les mammifères. Naissance chez les êtres humains, se produit au cours de l'accouchement pendant lequel l'enfant est expulsé du ventre maternel, puis le cordon ombilical coupé, et où il est capable d'une activité respiratoire autonome.
    • Office de la langue française :
      • Naissance (Anglais : birth) :
        • Sans autre précision le mot naissance désigne l'ensemble des mortinaissances et des naissances vivantes. On parle encore pour désigner cet ensemble, de naissances totales.
      • Naissances totales :
        • Ensemble des mortinaissances et des naissances vivantes.
      • Naissance vivante (Anglais live birth) :
        • Extraction ou expulsion complète du produit de la conception quelle qu'ait été la durée de la gestation, à condition que ce produit, après la séparation du corps de la mère, respire ou donne tout autre signe de vie tel que battements de cœur, pulsations du cordon ombilical ou mouvements perceptibles des muscles striés, sans tenir compte de la section du cordon ombilical ou de la séparation du placenta. Chaque produit d'une telle naissance est considéré comme un enfant vivant.
          • Note : La définition d'une naissance vivante ne fait donc référence à aucune durée de gestation.
      • Mortinaissance :
        • Expulsion d'un fœtus décédé « in utero», le fœtus pesant plus de 500 g (ce qui correspond en France, approximativement à 22 semaines d'aménorrhée ou 20 semaines de gestation).
        • synonyme(s)
          • mise au monde d'un enfant mort-né n. f.
          • naissance d'un enfant mort-né n. f.

  • Maternité :
    • Larousse-Bordas 1998
      • État, qualité de mère.
      • Fait de mettre un enfant au monde. 
      • Établissement, service hospitalier où s'effectuent la surveillance médicale de la grossesse et l'accouchement.
    • Office de la langue française :
      • Maternité (Anglais : motherhood) :
        • État, qualité de mère.
      • Maternité :
        • Lien juridique existant entre la mère et son enfant.
      • Maternité (Anglais : maternity home)
        • Hôpital spécialisé dans les soins aux parturientes.
      • Maternité de substitution (Anglais : surrogacy) :
        • Pratique où il s'agit d'inséminer une femme a priori fécondable avec le sperme d'un homme marié à une autre femme qui, elle, est stérile.
        • Synonyme
          • maternité pour autrui.

  • Annexes embryo-fœtales :
    • Elles sont composées :
      • du placenta avec :
        • sa face maternelle (la face qui s'insère sur la muqueuse tapissant la paroi de la cavité utérine) ;
        • sa face fœtale qui donne sur la cavité du sac amniotique et sur laquelle il s'insère le cordon ombilical.
          • L'insertion du cordon sue la face fœtale du placenta peut être :
            • insertion centrale (au centre de la face fœtale) ;
            • insertion excentrique : sur la face fœtale, entre le centre et le bord du placenta ;
            • insertion en raquette ou marginale : dans ce cas là, le cordon s'insère sur le bord du placenta ;
            • insertion vélameuteuse : le cordon s'insère sur :
              • L'insertion vélamenteuse du cordon se voit dans 1 % des grossesses.
              • Dans cette variété, l'insertion du cordon n'est pas sur le placenta, elle est sur les membranes libres, en dehors du placenta proprement dit et à plus de 2 cm du bord placentaire.
                • Anatomiquement, en cas de l'insertion vélamenteuse du cordon, les vaisseaux sanguins du cordon :
                  • soit ils se ramifient sur les membranes, sous l'amnios ;
                  • soit les deux artères et la veine ombilicales parcourent les membranes, sous l'amnios puis elles se ramifient au contact du placenta.
                • L'insertion vélamenteuse du cordon ombilical qui se situe au niveau du pôle inférieur de l'œuf peut donner naissance à des vaisseaux prævias ; ces vaisseaux peuvent être soit les vaisseaux du cordon (artères et veine ), soit des ramifications provenant de ces vaisseaux .
      • des membranes amniotiques : elles constituent la paroi du sac amniotique qui contient l'embryon (puis le fœtus) baignant dans le liquide amniotique et relié à la face fœtale du placenta par le cordon ombilical.
        • les membranes sont au nombre de deux :
          • l'amnios : c'est la membrane interne, qui donne sur la cavité du sac amniotique et qui est en contact avec le liquide amniotique ;
          • le chorion : c'est la membrane externe, qui colle, d'un côté sur la face externe de l'amnios, et de l'autre côté sur la muqueuse qui tapisse la cavité utérine (la caduque).

      • A l'accouchement, un fois que le fœtus est expulsé en dehors de l'appareil génital de la parturiente, il arrive la dernière stade de l'accouchement qui permet d'expulser l'ensemble des annexes embryo-fœtales restant (le placenta, la portion restant du cordon ombilical et les membranes amniotiques) ; cet ensemble est appelé "délivre" (autrefois l'arrière-faix) et cette stade est appelée la délivrance, c'est-à-dire l'expulsion du délivre.


  • Les différents termes associés à la grossesse :
    • Grossesse simple :
    • Grossesse gémellaire (twin pregnancy) :
      • Définition (Office de la langue française, 1994) :
      • Synonyme(s) :
        • gemelliparité.
        • gémelliparité.
        • grossesse double
      • Classification :
        • Classification actuelle des grossesse gémellaires :
          • Grossesse gémellaire dizygote ou les faux jumeaux
            • C'est une grossesse issue de la fécondation de deux ovules (œufs) ;
            • Les faux jumeaux sont génétiquement différents, donc ils sont semblables à des frères et sœurs nés à différentes époques ; ils peuvent être du même sexe ou de sexe différents.
            • La grossesse est toujours di-amniotique dichoriale (ou bi-amniotique bichoriale , , )
          • Grossesse gémellaire monozygote ou les vrais jumeaux :
            • C'est une grossesse issue de la division d'un œuf fécondé unique.
            • Les jumeaux sont génétiquement identiques, donc il sont les caractères apparents et latents, le même sexe, même groupe sanguin, même couleur des yeux...
            • Selon la duré qui sépare la fécondation de la division de l'œuf fécondé on peut distinguer plusieurs types de placentation
              • Grossesse gémellaire monozygote di-amniotique dichoriale , , :
                • La division de l'œuf unique fécondé survient rapidement, dans un délai inférieur ou égale à deux jours par rapport à la fécondation ou la grossesse est encore au stade de 2 à 4 blastomères.
                • Chaque jumeau se développe dans une cavité amniotique propre à lui, la membrane qui les sépare est composée de quatre couches :
                • Elle représente 30 % des grossesses gémellaires monozygotes.
              • Grossesse gémellaire monozygote di-amniotique monochoriale :
                • La division de l'embryon survient dans un délai de supérieur à (2) jours et inférieur à 8 jours par rapport à la fécondation (au stade de la morula ou blastocyste et avant la formation de l'amnios).
                • Chaque jumeau se développe dans une cavité amniotique propre à lui, la membrane qui les sépare est composée de deux couches qui sont les deux amnios .
                • Il y a une seule masse placentaire avec un seul chorion .
                • Elle représente 70 % des grossesses gémellaires monozygotes.
              • Grossesse gémellaire monozygote mono-amniotique monochoriale :
                • La division de l'embryon survient dans un délai de supérieur à (7) jours et inférieur à (14) jours par rapport à la fécondation (au stade de développement embryonnaire où la cavité amniotique est déjà formée avec embryon à deux feuillets).
                • Les deux jumeaux se développent ensemble dans une cavité amniotique unique.
                • Donc il existe une seule masse placentaire, un seul amnios et un seul chorion.
                • Si la séparation survient avant le 12ème jours de la fécondation il se forme deux vésicules ombilicales et deux cordons
                • Si la séparation est survenue au 12ème ou 13ème jour par rapport à la fécondation, il se forme une seule vésicule ombilicale et un seul cordon bifurqué vers les deux jumeaux séparés.
                • Elle représente 1 à 2 % des grossesses gémellaires monozygotes.
              • Grossesse gémellaire monozygote mono-amniotique monochoriale avec monstre double (Jumeaux conjoints ou siamois) :
                • La division de l'embryon survient tardivement, dans un délai égale ou supérieur à (14) jours par rapport à la fécondation.
                • Un seul placenta, un seul chorion, un seul amnios donc une seule cavité amniotique
                • Un seul cordon qui alimente deux jumeaux fusionné
        • Classification ancienne des grossesses gémellaires :
          • Grossesse monovitelline :
            • synonymes :
              • grossesse uniovulaire.
            • c'est une grossesse monochoriale.
              • soit biamniotique
              • soit mono-amniotique
          • Grossesse bivitelline :
            • synonymes :
              • grossesse bi-ovulaire.
            • c'est une grossesse bi-choriale :
              • soit bifolliculaire ou dizygote :
                • soit mono-ovarienne quand les deux folliculaires proviennent d'un seul ovaire ;
                • soit bi-ovarienne quand chacun des deux follicules provient d'un ovaire différent.
              • soit monofolliculaire ou monozygote.
    • Grossesse multiple (multiple pregnancy)
      • Définition (Office de la langue française) :
        • Développement simultané de plus de deux fœtus dans l'utérus.
      • Synonyme(s)
        • polycyèse.
        • grossesse plurifœtale.
      • Classification des grossesses multiples selon le nombre de fœtus
        • Grossesse gémellaire : Développement simultané de deux fœtus dans un même utérus.
        • Grossesse triple : Développement simultané de trois fœtus dans un même utérus.
        • Grossesse quadruple : Développement simultané de quatre fœtus dans un même utérus.
        • Grossesse quintuple : Développement simultané de cinq fœtus dans un même utérus.
        • Grossesse sextuple : Développement simultané de six fœtus dans un même utérus.
        • Grossesse septuple : Développement simultané de sept fœtus dans un même utérus.
        • Grossesse octuple : Développement simultané de huit fœtus dans un même utérus.
        • Grossesse nonuple : Développement simultané de neuf fœtus dans un même utérus.
    • Grossesse chimique :
      • Grossesse qui est confirmée par le dosage des hormones (hCG) dans l'urine et dans le sang.
    • Grossesse clinique :
      • Grossesse qui est diagnostiquée par examen clinique, consultation etc.
    • Grossesse improductive (pregnancy wastage)
      • Définition (Office de la langue française, 1994) :
      • Synonyme(s)
        • grossesse échouée
    • Grossesse arrêtée Grossesse arrêtée à 7 SA et 4 jours:
      • C'est une grossesse dont l'embryon meurt in-utero après avoir atteint un certain stade de développement qui est variable d'un cas à l'autre ; elle est différente de l'œuf clair où la grossesse se caractérise par la formation d'un sac gestationnel sans embryon et elle fini par l'expulsion spontanée ou provoquée

    • Grossesse môlaire (môle ou môle hydatiforme) :
      • Définition (Office québécois de la langue française, 2005) :
        • Œuf humain pathologique caractérisé macroscopiquement par la transformation vésiculaire des villosités choriales, microscopiquement par une hyperplasie et une dystrophie du trophoblaste et une disparition de la vascularisation villositaire, entraînant en général la mort précoce et la disparition de l'embryon.
      • Note (Office québécois de la langue française, 2005) :
        • La môle , Grossesse môlaire : aspect macroscopique dont l'aspect prolifératif rappelle celui du cancer, reste en général bénigne; elle peut toutefois être le point de départ d'une redoutable tumeur maligne très métastasiante : le chorio-épithéliome ou choriocarcinome.
      • Môle complète (grossesse môlaire complète)
      • Môle partielle (grossesse môlaire partielle)
      • Môle embryonnée
    • Grossesse nerveuse :
      • Ensemble de manifestations somatiques évoquant une grossesse, sans qu'il y ait eu fécondation, et lié à des motivations inconscientes.
    • Grossesse évolutive (evolutive pregnancy) :
      • Définition (Office de la langue française) :
        • Gestation qui progresse.
    • Grossesse intra-utérine :
    • Grossesse ectopique (ectopic pregnancy)
      • Définition (Office de la langue française) :
        • Développement de l'ovule hors de la cavité utérine soit dans une des trompes de Fallope (grossesse tubaire), soit dans l'ovaire (grossesse ovarienne), soit dans la cavité péritonéale (grossesse abdominale).
        • synonyme(s)
    • Grossesse extra-utérine :
      • Définition :
        • Développement de l'ovule hors de la cavité utérine :
      • Classification selon le siège de la grossesse extra-utérine :
        • Grossesse ovarienne :
          • grossesse ovarienne externe : c'est une grossesse développée en dehors du follicule de Graaf
          • grossesse ovarienne interne : c'est une grossesse développée dans du follicule de Graaf
        • Grossesse tubaire :
          • grossesse interstitielle (tubo-utérine) : la grossesse se développe dans la portion intra-utérine de la trompe
          • grossesse isthmique : la grossesse se développe dans la portion isthmique de la trompe.
          • grossesse ampullaire : la grossesse se développe dans la portion moyenne (ampoule) de la trompe.
          • grossesse infundibulaire : la grossesse se développe dans la portion externe (pavillon) de la trompe.
        • Grossesse intramurale (GEU intra-murale (échographie); GEU intra-murale (IRM)) : la grossesse se développe dans la paroi musculaire de l'utérus (myomètre) ; elle se voit surtout quand l'utérus est porteur d'une cicatrice (utérus cicatriciel), alors dans certains cas rarissime, l'œuf s'implante dans la cicatrice qui possède un défaut de cicatrisation (un diverticule ou une béance) ) et la grossesse se développe dans ce défaut puis elle s’étant vers le myomètre avoisinant puis vers les organes proches comme la vessie.
        • Grossesse cervicale GEU intra-murale (échographie) : la grossesse se développe dans le col utérin.
        • Grossesse péritonéale (abdominale) :
          • primaire : la grossesse se greffe d'emblée sur le péritoine
          • secondaire : la grossesse d'abord greffé dans la trompe mais évolue vers le péritoine au cours de son développement.
        • On trouve dans la littérature médicale, des cas rarissimes, où la grossesse s'est développée au sein des organes abdominaux loin de pelvis, comme le foie.
      • Grossesse hétérotopique , :
        • Définition (Office de la langue française, 2000):
          • Grossesse gémellaire bi-ovulaire caractérisée par la nidation d'un œuf à l'intérieur de la cavité utérine et la nidation d'un autre l'œuf à l'extérieur de l'utérus.
          • La définition exclut les grossesses extra-utérines bilatérales.
            • Synonyme(s)
              • grossesse gémellaire hétérotopique
              • grossesse ditopique
              • grossesse combinée.
    • Grossesse extramembraneuse :
    • Grossesse prolongée (post maturity ) :
      • Définition :
        • Le terme classique d'une grossesse est compris entre 37+0 à 41+6 SA
        • La grossesse prolongée est une grossesse dont la durée égale ou dépasse le terme de 41 semaines à partir de la date des dernières règles (chez la femme dont le cycle menstruel est de 28 jours). ; cela concerne de 15 à 20 % des femmes enceintes.
          Actuellement, grâce à l'échographie précoce (du premier trimestre de la grossesse) qui permet de dater le début de grossesse avec une approximation de quelques jours à une semaine, il est plus aisé d'évoquer le diagnostic de grossesse prolongée, c'est-à-dire, plus de 39 semaines révolues de gestation, ou 41 semaines révolues d'aménorrhée. (> 41+0 SA )
          • Sous réserve de la précision du diagnostic, cette prolongation est dangereuse et peut entraîner la mort du fœtus (Office de la langue française).
        • On parle de « Terme dépassé » quand l'âge de la grossesse est > 42+0 SA ; cela concerne environ 1 % des femmes enceintes.
          La définition du "terme dépassée" est inclu dans la définition de la grossesse prolongée.

    • Grossesse tardive (late pregnancy) :
      • Définition (Office québécois de la langue française, 2005) :
        • Grossesse menée chez une femme de 35 ans ou plus.
        • Note (Office québécois de la langue française, 2005) :
          • La grossesse tardive exige une surveillance médicale particulière. Les principaux problèmes qui peuvent se présenter dans ce cas sont le diabète gestationnel, l'hypertension, la prématurité, les fibromes utérins et un plus haut taux de risque de trisomie. En outre, le taux de recours obligé à l'accouchement par césarienne est plus élevé dans ce type de grossesse.
    • Couvade :
      La couvade est l'ensemble de troubles fonctionnels somatiques, viscéro-végétatifs (en particulier digestifs), de prise du poids (de quelques kilogrammes jusqu'à 10), des douleurs lombaires... Et des troubles psychologiques (des brusques changements d'humeur...) qui apparaissent chez le futur père au cours de la grossesse de son épouse et qui disparaissent habituellement après l'accouchement.
      La couvade, à des degrés très divers, touche environ 20% des futurs pères.

      • Le rite de la couvade :
        Coutume rencontrée dans certaines sociétés (en Suisse, au Pays basque médiéval...) qui donnent au père une participation symbolique à l'accouchement en le faisant jouer, peu avant l'enfantement le rôle de la mère, il se couche au lit, il imite les manifestations habituelles de la grossesse et de la parturition en se plaignant des douleurs du travail et de l'accouchement ; puis après l'enfantement, il se couche et il reçoit des soins, des cadeaux et des félicitations qui sont normalement destinés à la mère.

Auteur : Dr Aly Abbara
Dernière mise à jour : 4 Février, 2014

Liste des termes
 

Accueil du livre

www.aly-abbara.com
www.avicenne.info
www.mille-et-une-nuits.com

  Paris / France