L'ovaire gauche dans sa fosse ovarique (de Krause) gauche, juxtaposant le rectum
On remarque la présence des vaisseaux iliaques internes gauches (seulement la veine est visible sur l'image)
qui forment la limite postérieure de la fosse ovarique chez la femme nulligeste.
Le bord interne de l'ovaire juxtapose le rectum


Voir aussi l'ovaire droit

  • La loge ovarique :

    • Chez la nullipare :
      • l'ovaire loge dans la fosse ovarique de Krause ; elle est limitée :
        • en avant, par l'attache pelvienne, latérale du ligament large (ou du mésovarium) ;
        • en arrière, par les vaisseaux iliaques internes et l'uretère ;
        • en haut, par les vaisseaux iliaques externes qui la séparent du psoas ;
        • en bas, par l'origine des artères ombilicale et utérine ;
        • dans l'air de la fossette, sous le péritoine, cheminent le nerf et les vaisseaux obturateurs.

    • Chez la multipare :
      • l'ovaire est prolabé, il loge dans la fossette infra-ovarique de Claudius ; cette fossette est limitée :
        • en avant, par l'uretère et l'artère utérine ;
        • en arrière, par le bord du sacrum ;
        • en bas, par le bord supérieur du muscle piriforme ;
        • dans le tissu cellulaire sous péritonéal, cheminent les vaisseaux et les nerfs glutéaux.


  • Référence :
    • Pierre KAMINA "Anatomie gynécologique et obstétricale". Maloine s.a. éditeur Paris - 1984.

Atlas d'échographie
www.aly-abbara.com
www.avicenne.info
www.mille-et-une-nuits.com
Paris / France